Comment choisir ses skis de fond ?

Dans le sport, faire le choix de son équipement est toujours la base, si l’on veut progresser le plus vite possible, quelle que soit la discipline que l’on pratique. Tel est le cas des skis de fond, sport olympique depuis 1924, c’est une discipline d’hiver très appréciée en Europe de l’Est, au Canada et en Russie. Actuellement, le ski de fond est devenu un sport prisé de tous et fait le bonheur des petits et des grands pendant les vacances dédiées. En effet, skier est un plaisir, mais aussi une source de sensation forte pour les plus expérimentés. Découvrez donc comment choisir ses skis de fond.

séjour ski

Les types de ski de fond

Il existe 2 sortes de ski de fond, qui diffèrent sur leurs confections et leurs attributs lors de l’utilisation. C’est la première étape pour savoir comment choisir ses skis de fond.

  • On a tout d’abord le ski de fond traditionnel, qui se pratique avec la technique classique, qu’on nomme aussi alternatif. On utilise un ski long et étroit, qui se fixe uniquement à l’avant de la chaussure de ski ; puis à l’aide de bâtons, on se propulse vers l’avant pour prendre de la vitesse. Pour un ski de fond traditionnel, le ski est généralement plus long que la taille du skieur pour assurer une meilleure stabilité pendant la pratique. Néanmoins, les skis de fond plus récents, destinés aux randonneurs sont plus courts que ceux traditionnels pour une simplicité de manœuvre. De plus, les débutants s’y sentent plus à l’aise, puisqu’ils sont moins lourds et fatiguent moins. Côté piste, le ski de fond traditionnel s’adapte aussi bien sur les pistes tracées que sur les pistes damées. Plus recommandés pour les amateurs, les skis de fond classiques procurent stabilité et équilibre pendant les débuts, avant de s’essayer aux skis plus performants.

Comment choisir ses skis de fond ?

  • Puis il y a le ski de fond moderne, apparu en 1985, communément appelé Skating qui se manœuvre comme le patin et le roller, mais sur une piste neigeuse. La taille du ski est en principe plus court que celle du ski traditionnel, et il se pratique “sur” ou “hors-piste”. Seuls les habitués du ski se risquent à choisir ce type de ski de fond, mais pour un novice, on choisit généralement un ski classique pour débuter. En effet, sur la question de l’entraînement, le ski alternatif offre une intensité beaucoup plus forte, l’idéal pour acquérir de l’endurance et du souffle. Il faut savoir que le ski de fond est le sport qui nécessite le plus de puissance respiratoire, sans pour autant abuser des articulations.

Le Style du skieur

Après le type de ski, on pense aussi au style du skieur pour savoir comment choisir ses skis de fond, et aux besoins de celui-ci pour son équipement. Que l’on veuille profiter d’une glissade tranquille ou que l’on veuille sillonner les forêts enneigées, la première préoccupation est de définir l’utilisation du ski.

Dans le style classique, on utilise un ski traditionnel avec sa partie centrale fartée ou dotée d’une peau synthétique qu’on emploie pour la retenue.

Dans le style ski classique, il existe trois mouvements, dont le pas alternatif, d’abord, qui est la base où la démarche ressemble à des pas bancals. Pour un débutant, c’est le style le plus facile à apprivoiser, puisqu’il suffit de prendre appui sur un pied pour projeter le corps vers la direction souhaitée, et le ski de l’autre pied va glisser. Les mains ont aussi leurs rôles à jouer dans ce style, car on prend également appui sur le bras opposé au ski où l’impulsion s’effectue.

Ensuite, on a la poussée simultanée qui repose sur l’utilisation des bâtons, en restant immobile sur les skis placés en parallèle. Ce pas est considéré comme le plus rapide puisque dans ce style, il n’y a aucun temps d’arrêt, mais malheureusement, les bras en souffrent puisqu’on avance avec les seules forces des bras.

Enfin, dans le style traditionnel, on a aussi le pas de un qui associe jambes et bras, ce qui fait qu’il s’adapte aux pistes plates et à celles avec des montées. Ce pas est celui qui répartit le plus les efforts de chaque partie du corps, et donc renforce les deux parties en même temps.

Dans le style libre, il y a cinq types de pas qui ont chacun leur particularité. On commence avec le pas diagonal qu’on appelle aussi le canard glissé, jugé le plus lent, et qu’on utilise spécialement pour la montée. Ensuite, on a le pas deux-temps dont le principe repose sur une poussée de bras suivie de deux poussées de jambes, pas exclusivement employé pour la montée sauf les très raides. C’est le pas basique pour tous les apprentis de la discipline. Après, on a le pas un temps, idéal pour le plat ou les faux plats descendant et montant. Un peu près similaire au pas un temps, on a le pas combiné avec une poussée de bras modérément devancée par rapport aux jambes, pas utilisées sur les faux plats.

Puis, il y a le pas patineur sans bâton, qu’on utilise sur les pistes plates sur fin de descente, où la vitesse devient trop importante pour faire intervenir les bras, donc seules les jambes émettent des impulsions. En dernier lieu, il y a le pas tournant, ce pas s’utilise avec ou sans les bâtons, et s’use pour changer de direction par une alternance de mouvement de ski parallèlement à l’autre par transfert de poids.

Les semelles fartables et les semelles sans fart

Le fart, pour ceux qui débutent dans le ski et le sport sur neige, est un revêtement spécial qu’on installe sous les skis et planches à neige dans le but de renforcer la capacité de glissement ou d’adhérence, mais aussi pour protéger les semelles.

  • Pour les semelles fartables, elles permettent de repousser les limites des capacités dans toutes les situations, et les professionnels le savent.
  • Pour les semelles sans fart, quant à elles sont dotées d’une surface texturée dans la zone de poussée, qui ne nécessite pas de fart d’adhérence.

Néanmoins, les deux emploient le fart de glisse dans les zones de glisse de la semelle.

Comment choisir ses skis de fond ?

Vous avez donc maintenant tous les éléments pour savoir comment choisir ses skis de fond. On vous conseille dans un premier temps de louer des skis de fond directement en stations de ski afin de trouver du matériel adapté qui convienne à vos attentes. Puis dans un second temps d’acheter des skis de fond une fois que vous aurez déterminé le matériel qui vous plait. Il existe de nombreuses marques proposant des skis de fond : Dynastar, Fisher ou encore Rossignol la marque actuelle de Martin Fourcade. Au même titre que le ski alpin, il y a de nombreux domaines skiables pour la pratique du ski nordique telles que Font Romeu, l’Alpe d’Huez, Val Claret, Tignes, Val d’Isère, Val Thorens, les montagnes du jura, etc. Vous n’avez plus qu’à trouver une location de vacances au ski dans la destination de votre choix ci-dessous.

séjour ski

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.